Aurelien PONSONNET – Prix « Jeune maître d’apprentissage » – 2015

Aurélien PONSONNET est le lauréat 2015 du Prix du maître d’apprentissage dans la catégorie « jeune maître d’apprentissage». Découvrez son témoignage…

 

Portrait d’un artisan passionné…

Son grand-père avait été autrefois boulangerpâtissier : un métier qui le fascinait ! Après la 3e, il suit donc le même chemin et rentre au lycée professionnel hôtelier de Grenoble pour suivre un CAP-BEP de pâtisserie.

Avant de prendre la direction d’Aubenas pour passer un CAP de chocolatier, cette fois-ci en apprentissage. Deux situations très différentes. “Il y a des choses intéressantes dans les deux cas mais on préfère toujours l’alternance car le patron forme réellement l’apprenti et puis les mauvaises surprises sont quasi-nulles : être maitre d’apprentissage , c’est un sacerdose !

Toutefois à l’école, on pêche au niveau du rendement et de l’organisation : on passe une demi-journée pour faire trois gâteaux contre 30mn en entreprise ; on utilise trop d’ustensiles qu’il faudra laver ensuite…”

Son conseil aux apprentis :
“S’investir dans son travail pour se constituer un solide bagage, un acquis qui lui servira toute la vie.”

Et de renchérir : “Un conseil ? Multiplier les expériences” analyse Aurélien Ponsonnet bien qu’aucune généralité ne soit possible : “Certains jeunes sont avec moi depuis plusieurs années et ils finissent par trouver leur voie et à exprimer leur personnalité.”

Et puis la vie est un long apprentissage… Son CAP de chocolatier en poche, Aurélien Ponsonnet enchaîne : avec un BTM pâtisserie et en accumulant les expériences professionnelles.

Au total, neuf postes différents, dont un chez Valrhona, qui lui permet de découvrir le milieu industriel et surtout, LE fournisseur des chocolatiers !

Dans le même temps, les concours professionnels le portent. Passionné, il remporte de nombreuses récompenses et suit des formations, notamment avec des Meilleurs Ouvriers de France. Sa créativité déborde. Son goût pour l’entrepreneuriat aussi. En 2011, il rachète finalement une pâtisserie à Privas en 2011 et s’entoure immédiatement de trois apprentis. “Grâce à la renommée que j’avais déjà acquise, j’ai eu de très bonnes candidatures.

Les écoles m’ont adressé des profils intéressants !” se souvient-il.
Aujourd’hui, une véritable émulation s’est instaurée entre salariés et apprentis. La dynamique est entretenue par les compétitions de création de gâteaux, par le plaisir de transmettre un savoirfaire et par la volonté de progresser. Même le patron montre l’exemple en passant actuellement son brevet de maîtrise !

Cet élan impacte ses apprentis : “Ils sont demandeurs, acceptent la critique et cherchent à progresser. En clair, ils ont la bonne attitude !”

Son conseil aux maîtres d’apprentissage :
“Prendre le temps de sélectionner son apprenti : faire un essai, voir les parents.”