Eric GRIMOUD – Prix « Mixité » – 2015

Eric Grimoud est le lauréat 2015 du Prix du maître d’apprentissage dans la catégorie « mixité ». Découvrez son témoignage…

Portrait d’un artisan passionné…

Un CAP passé en trois années à Bron Bâtiment, voilà comment Éric Grimoud a appris son métier.

“Mes parents tenaient une droguerie parfumerie dans laquelle ils vendaient de la peinture.

À l’époque, l’idée était que je reprenne leur boutique”. Seulement à 14 ans, le jeune Éric fait son choix : peu attiré par la droguerie, il sera plâtrier-peintre, mais pas forcément sur chantier !

L’idée de travailler à son compte commence également à germer. En 1988, à 26 ans, il se lance. Son entrepôt ? Son garage. Son bureau ? Son salon. Aujourd’hui, il emploie quinze salariés, sept apprentis et sa société GRIPP ne connaît pas la crise. Son engagement dans l’apprentissage est total alors que lui-même n’a pas choisi cette voie.

“À l’école, par rapport à un apprenti, j’ai fait beaucoup de technologie et de dessin. C’est une bonne chose. Mais il est clair qu’en débutant mon métier, je n’avais pas la rapidité et le rendement de ceux qui avaient été en apprentissage et qui avaient déjà passé plusieurs années en entreprise”.

D’où le choix qu’il effectue dès son installation en s’entourant… d’apprentis. “L’apprentissage ? J’y crois beaucoup. Il faut aider les jeunes. J’appartiens à une génération privilégiée : tout le monde avait du travail ; désormais ce n’est plus vrai…” En vingt-sept ans, Éric Grimoud a formé trentequatre apprentis. Et il les encourage à poursuivre le CAP avec un BP et même une mention complémentaire.

Depuis cinq ans, il privilégie la mixité, essayant d’embaucher alternativement un garçon et une fille. “De nombreuses entreprises ne veulent pas de filles alors qu’il n’y a pourtant aucun obstacle physique. Et leur présence est même bénéfique à l’entreprise : les garçons font plus attention à ranger le matériel, à laisser les choses en bon état de propreté etc.”

Son conseil aux maîtres d’apprentissage :
“Garder une posture de patron : ne pas considérer l’apprenti comme son enfant ou son ami.”

Chez GRIPP, les apprentis suivent – tour à tour – tous les ouvriers sur leurs chantiers. “C’est valorisant pour nos ouvriers et c’est essentiel pour les apprentis qui étudient ainsi toutes les façons de travailler”, commente Éric, animé en permanence par ce désir de transmettre…

C’est cette fibre qui le pousse à devenir (en 2004), l’un des premiers stagiaires de la formation de maître d’apprentissage de la chambre de métiers et de l’artisanat du Rhône. Ce qui donne du sens à sa fonction de formateur ? Voir progresser [ses] jeunes : “Ils prennent de l’assurance, apprennent à aimer leur travail et au final, ils sont bien dans leur peau !”

Son conseil aux apprentis :
“Rester sérieux, avoir envie d‘apprendre et accepter les remarques pour s’améliorer.”